Publié le  - 6
Réagir Imprimer Envoyer Partager Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin
share-logo
Actifs et étudiants émettent en moyenne 129 grammes de CO2 par km et par personne. C.He.
Partager

L'Insee Provence Alpes Côte d'Azur vient de publier une étude sur les émissions de CO2 générées par les trajets quotidiens domicile-travail. Dans la région, les chiffres sont encore loin de l'objectif fixer par le Grenelle de l'environnement c'est-à-dire de réduire de 11 % le CO2 émis par les transports d'ici 2020. Sur le critère de l'efficacité carbone la région ne se place qu'au 15e rang des régions françaises.

Chaque année,  8.7 milliards de kilomètres sont parcourus par les deux millions d'actifs et d'étudiants de la région. En moyenne, ils émettent 129 grammes de CO2 par km et par personne pour se rendre sur leur lieu d'activité. Au total, ces déplacements nécessitent 470 millions de litres de carburant, émettant 1.1 million de tonnes de CO2 par an.

Les principales raisons de ce taux élevé d'émission sont d'une part un faible usage des transports collectifs au profit de la voiture et d'autre part un parc automobile ancien et comportant de nombreuses grosses cylindrées.

 Les déplacements pendulaires de moyenne distance, entre 5 et 35 km, représenteraient 37% des trajets et génèreraient à eux seuls 53% des émissions de CO2.

La liaison Marseille-Aix-en-Provence est la plus polluante vec 2,3% des émissions.

Dans les Alpes-Maritimes, Nice-Antibes représente 0,5% des émissions régionales. Dans les villes azuréennes, la voiture est davantage sollicitée que les transports en commun. Ainsi, dans Marseille, plus d’un actif sur deux privilégie la voiture et la moto, ils sont 48 % à Nice et 56 % à Toulon. 

L'usage de la voiture est aussi renforcé par l’étalement urbain qui augmente les distances parcourues.

L'augmentation du nombre d'actifs en emploi et d'étudiants d'ici 2020 est estimée à 7%. Ceci entraînerait mécaniquement une hausse de 6% des émissions de CO2 liées aux déplacements pendulaires.

Le délai de 15 jours au-delà duquel il n'est plus possible de contribuer à l'article est désormais atteint.
Vous pouvez poursuivre votre discussion dans les forums de discussion du site. Si aucun débat ne correspond à votre discussion, vous pouvez solliciter le modérateur pour la création d'un nouveau forum : moderateur@nicematin.com

Vos derniers commentaires
08/06/2011 à 08h12

oui la solution c'est de prendre les transports en commun mais avec un maire de nice qui s'amuse a éparpiller les bus au 4 coins de nice rendant impossible les correspondance il reste une solution !!! la voiture

07/06/2011 à 08h59

Faisons une liaison hélicoptère / petit avion : Nice <> Sophia Antipolis, puisque les avions, hélicos ne polluent pas et continuons à couper des arbres pour faire de la place pour le stationnement des voitures. Peut-être que le C02 diminuera ...........

07/06/2011 à 08h41

J'ai du mal à comprendre comment ,avec une autoroute quasi urbaine de Menton à Mandelieu,ils arrivent à oculter la pollution des milliers de véhicules qui ne font que traverser la région.

07/06/2011 à 07h35

Donc je poursuis. L'une des trois stations de mesure d'ATMO PACA, sur NICE est située à l'Aeroport; ce qui parait logique puisque celui-ci est sans doute un element important de la polution de l'air. Ce qui est moins logique est de vouloir imputer cette polution uniquement a la circulation automobile! A-t-on simplement fait une correlation entre le trafic de l'aeroport et la qualité de l'air ? Mais peut-etre pour justifier une certaine orientation dans les decisions politiques locales, ne faut-il pas mettre en balance le choix entre reduire le trafif automobile et le trafic aerien.

06/06/2011 à 22h38

Pourquoi les taux de CO2 sont-ils toujours donnés au km parcouru, et non a l'heure ou la minute de trajet ? Cela signifie que dans les embouteillages les voitures ne poluent pas, puisque qu'elles fonctionnent sans parcourir de distance ! Etrange ! Ou bien peut-etre que cela remetrait en cause toute la politique visant a obstruer la circulation au lieu de la fluidifier? Mais dire cela est peut etre contraire a la "charte"!

christianice
06/06/2011 à 17h27

UNE SOLUTION PRIX DU LITRE A 3€ ET SUIS SUR QUIL Y AURA AUTANT DE VOITURE

Les dernières vidéos

La vidéo est momentanément indisponible, veuillez nous en excuser.


A suivre
Le vote

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur notre politique de cookies.