Monaco ›

Publié le  - 1
Réagir Imprimer Envoyer Partager Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin
share-logo
France Telecom va élargir son programme de recherche et optimiser ses installations du fort de la Tête de Chien.Photo ISF
Partager

La séance publique du conseil municipal réuni jeudi soir s'est ouverte sur une information du maire Nicolas Bassani concernant les installations de France Telecom au sommet de la Tête de Chien. « France Telecom, le CNRS et l'université de Nice-Sophia Antipolis ont souhaité créer un Centre de Recherches Mutualisées sur les Antennes (CREMANT) permettant de mettre en commun les moyens humains et les moyens techniques de l'Orange Lab du site de La Turbie et ceux du Laboratoire d'électronique, antennes et télécommunications (LEAT), unité mixte de Recherche CNRS-Université de Nice-Sophia Antipolis. »

France Telecom possède sur la commune l'ancien fort militaire de la Tête de Chien qui héberge ses activités de recherche et développement (R&D) en antennes hyperfréquences, réparties selon les trois axes généraux suivants : recherche amont sur la modélisation numérique des antennes ; conception d'antennes innovantes ; caractérisation et mesure d'antennes pour Orange ou pour des industriels externes (Thales, EADS, DGA...)

Grâce à sa situation topographique unique en Europe, le site turbiasque possède trois bases de mesure exceptionnelles de réputation internationale. Elles permettent, en particulier, de calibrer des antennes étalons qui servent de référence aux industriels. Toutes ces activités sont parfaitement complémentaires avec les activités de recherche du Laboratoire d'électronique, antennes et télécommunications (LEAT), CNRS-Université de Nice Sophia Antipolis, regroupées autour de quatre thématiques : modélisation, conception système d'objets communicants ; antennes intégrées et antennes actives ; modélisation électromagnétique, optimisation et problèmes inverses ; antennes directives, systèmes de détection et d'imagerie microonde et millimétrique.

« En associant un laboratoire de recherche public et un centre de R&D industriel, on constitue une unité de recherche de dimension régionale, qui deviendra un acteur européen majeur dans le domaine des antennes », communique la direction du CREMANT.

Les accords entre l'Orange Lab et le CNRS seront signés le 30 septembre à 11 h dans le fort de la Tête de Chien.

Le délai de 15 jours au-delà duquel il n'est plus possible de contribuer à l'article est désormais atteint.
Vous pouvez poursuivre votre discussion dans les forums de discussion du site. Si aucun débat ne correspond à votre discussion, vous pouvez solliciter le modérateur pour la création d'un nouveau forum : moderateur@nicematin.com

Vos derniers commentaires
pluloin lanten
29/09/2008 à 12h00

conflit d'interet et dissimulations lors de reunions publiques. Autour de nice lors d'implantations d'antennes relais au cours de reunion publique ou sont dissimulés les risques lié a la compatibilité electromagnétique et les notions de PIRE et de lobes secondaires afin de tromper la population. La caution scientifique est le directeur du LEAT!!!!!! Un scientifique dont le labo a fusionné en parie avec orange !!!! cela s'appelle conflit d'interet

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur notre politique de cookies.