Monaco ›

Publié le  - 5
Réagir Imprimer Envoyer Partager Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin
share-logo
Claudio Marzocco, président administrateur-délégué du groupe Marzocco, en charge de la promotion de la tour Odéon.(Photo Éric Dulière)
Partager

Entendus à Marseille par le juge Duchaine, Claudio et Paolo Marzocco sont soupçonnés de complicité de corruption active autour du plus gros chantier de la Principauté

Avant de faire parler d’elle pour sa réussite architecturale, la future tour Odéon de Monaco est toujours en prises aux affres judiciaires françaises.  Mardi 14 février, Claudio et Paolo Marzocco, promoteurs de l’édifice en construction (au travers de la SCI Odéon) ont été mis en examen. Entendus à Marseille, dans le bureau du juge Charles Duchaine, de la juridiction interrégionale spécialisée (Jirse) , les entrepreneurs monégasques sont soupçonnés de « complicité de corruption active ».

Jusqu’alors, ils étaient auditionnés en  tant que témoins assistés dans cette affaire liée à l’opération « mains propres » menée sur la Côte d’Azur en novembre 2009. La mise en examen porterait sur un présumé pot-de-vin reçu par le maire de Beausoleil, Gérard Spinelli, en 2009, afin d’asseoir le chantier frontalier de la commune de Beausoleil. Une partie de la somme (60.000 € en espèces) aurait été remise à Gérard Spinelli par un entrepreneur italien, Lino Alberti.

Réservant leur parole à la justice, Claudio et Paolo Marzocco font savoir, via leur conseil en communication, qu’ils sont « convaincus que leur bonne foi sera reconnue au terme des investigations en cours ». Et précisent que cette enquête judiciaire « ne les concerne pas principalement », voyant leur mise en examen comme une « mesure technique, tout à fait habituelle dans ce genre de procédure, qui leur donne accès au dossier ».

Par ailleurs, il est précisé que Claudio et Paolo Marzocco « n’ont fait l’objet d’aucune mesure contraignante telle que détention préventive ou mise sous contrôle judiciaire ».

« Pousser les investigations »

Dans nos colonnes, en juin 2010, Claudio Marzocco affirmait n’avoir donné « ni euros, ni dollars à Gérard Spinelli ». Le 14 février dernier, dans le bureau du juge Duchaine, à Marseille, Claudio et Paolo Marzocco étaient confrontés à l’entrepreneur Lino Alberti. « Avec cette mise en examen, le juge d’instruction est apparu déterminé à trouver les responsabilités en amont dans cette histoire. Il y a une volonté de faire en sorte de pousser les investigations au-delà de l’éventuel rôle joué par mon client », explique l’avocat monégasque Franck Michel, qui défend les intérêts de Lino Alberti.

Contactés, Gérard Spinelli et son avocat niçois Jean-Marc Szepetowski ont indiqué ne pas en savoir davantage sur ce rebondissement judiciaire. « Nous devrions sûrement avoir des informations dans les jours prochains », précise le maire de Beausoleil.

L’affaire embarrasse tout de même le projet Odéon, le plus ambitieux lancé en Principauté depuis de nombreuses années. La tour de 160 mètres de haut, au budget de construction pharaonique de 500 millions d’euros, abritera appartements de haut standing et bureaux.

Le gouvernement princier a choisi d’en confier la réalisation au groupe Marzocco, entreprise monégasque qui intervient en Principauté, en France et en Italie dans des réalisations immobilières et qui se targue – dixit son site internet – d’une « capacité productive de 10.000 m2 par an ».

Le délai de 15 jours au-delà duquel il n'est plus possible de contribuer à l'article est désormais atteint.
Vous pouvez poursuivre votre discussion dans les forums de discussion du site. Si aucun débat ne correspond à votre discussion, vous pouvez solliciter le modérateur pour la création d'un nouveau forum : moderateur@nicematin.com

Vos derniers commentaires
22/02/2012 à 12h13

@JBosso, si quand même un peu: enquêteurs, policiers etc...

22/02/2012 à 10h49

Le juge Duchaine, qui a été juge à Monaco, est parfait pour cette enquête.

22/02/2012 à 09h39

@papypat, c'est surement pas le pot de vin qui "fait travailler beaucoup de monde".

22/02/2012 à 09h03

hooooooooo ! les vilains. En attendant cela fait travailler beaucoup de monde !

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur notre politique de cookies.