Publié le  - 4
Réagir Imprimer Envoyer Partager Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin
share-logo
Partager

La SPA de Monaco s'enfonce dans le rouge. Sa situation, difficile depuis de nombreuses années, ne cesse de s'aggraver. D'autant que les problèmes se multiplient. Financiers d'abord : pourtant indétrônable depuis 28 ans, son traditionnel gala de bienfaisance ne pourra avoir lieu cet été. Déboulonné par Céline Dion !

« La SBM nous a proposés ensuite le 17 juillet, mais la Nuit du Chili avait lieu le 18. Deux galas coup sur coup, ce n'était pas jouable...», explique le vice-président René Raimondo, entre déception et inquiétude. Car c'est un coup dur pour les ressources de la SPA. « Le gala permettait de financer le fonctionnement du refuge durant deux mois et demi... ». Malgré une subvention de l'Etat couvrant 35 % du budget (qui se monte à 350 000 euros), impossible de le boucler cette année !

Un prêt de l'État !

« En attente de l'obtention d'un leg, dont la procédure traîne depuis plus de deux ans, on a demandé et obtenu un prêt du gouvernement ». Car entre la nourriture (2 t par mois !), les soins vétérinaires et les salaires des cinq employés, entretenir chats et chiens abandonnés - plus de deux-cents animaux en tout - est ruineux. Et ils sont de plus en plus nombreux. « Il y a de plus en plus d'abandons, et à peine une cinquantaine d'adoptions par an. Certains chiens sont là depuis dix ans ! ».

Résultat : le vétuste refuge de «l'Abri» situé à Eze, juste à la sortie de la Principauté, est archi saturé ! C'est l'autre souci majeur. « Ouvert en 1954, le chenil est plein à craquer et tombe en ruines », se lamente Jean Bradshaw, directrice du lieu depuis 25 ans. D'autant que depuis la fermeture du refuge de Menton, la structure monégasque constitue le seul point d'accueil pour animaux abandonnés entre Nice et Menton. « En plus, notre refuge doit jouer le rôle de fourrière municipale pour les animaux errants à Monaco, mais aussi dans toutes les communes entre Villefranche et Menton ».

Introuvable terrain

La SPA de Monaco rêve depuis des années d'un nouveau refuge. Car une rénovation in situ n'est pas envisageable. « Le voisinage se plaint déjà régulièrement des aboiements »...

Les besoins ? 10 000 m2 contre les 2 500 aujourd'hui. Reste que les prospectives passées - Gorbio, Laghet ou dans le Var - n'ont jamais abouties. L'espoir qui se fondait récemment sur des terrains au Fort de la Rovère, aussi. Balayé par un projet de parc de la Fondation Nicolas Hulot...

Le dernier contact en date avec la CARF, pour une éventuelle implantation à Sospel au col de Braus, est en attente. « Les communes ne sont guère enthousiastes à l'idée d'accueillir ce type de structures » regrette, las, René Raimondo. Reste une question. Combien de temps cette vie de chien va-t-elle durer ?

Le délai de 15 jours au-delà duquel il n'est plus possible de contribuer à l'article est désormais atteint.
Vous pouvez poursuivre votre discussion dans les forums de discussion du site. Si aucun débat ne correspond à votre discussion, vous pouvez solliciter le modérateur pour la création d'un nouveau forum : moderateur@nicematin.com

Vos derniers commentaires
karine
12/09/2008 à 11h19

mobilisons-nous enfin pour aider les refuges !!! ils n'en peuvent plus ! toujours plus d'animaux, de moins en moins d'argent, et toujours aussi peu d'intéret pour les animaux !!!!!! ECOEURANT !! une bénévole de refuge

MARIE
04/08/2008 à 20h10

La SPA de Monaco fait un travail formidable. Elle mériterait d'être plus connue et donc davantage médiatisée.

CHRISTINE
04/08/2008 à 15h41

Tous les moyens sont bons pour responsabiliser les personnes qui ont un animal domestique et pour encourager l'adoption par ceux qui aiment les animaux comme des êtres vivants et non comme des objets.

kyria
02/08/2008 à 14h24

J'espère vraiment qu'une solution va rapidement être trouvée. Pauvres animaux, victimes de la bêtise humaine. SI vous ne pouvez pas assumer 15 ans un animal, le sortir au moins 3 fois par jour et le rendre heureux durant cette période: NE LE PRENEZ SIMPLEMENT PAS!

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur notre politique de cookies.