Monaco ›

Publié le
Réagir Imprimer Envoyer Partager Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin
share-logo
La princesse Stéphanie : « Pauline a un moral d'acier »_1
13 h 30, hier à Singapour : présentation des athlètes et de Pauline Ducruet.DR
L’athlète a réussi un joli coup en se qualifiant pour la finale disputée hier soir. Toute la famille est venue l’encourager
Partager

Enchaîner au mieux neuf sauts (cinq imposés, quatre libres) : tel était l'objectif de Pauline Ducruet en lice hier en plongeon (tremplin 3 mètres) au Jeux Olympiques de la Jeunesse.

La jeune représentante de la Principauté (qui n'a que 4 années de pratique derrière elle, les autres concurrentes ayant près de 8-9 ans d'expérience) a réussi un joli coup à Singapour. Arrivée vers 10 h 40 sur le site (soit 3 heures avant le début de la compétition), Pauline s'est échauffée tranquillement. Affichant une sérénité relative, malgré l'enjeu de taille, elle s'est ensuite isolée, après une phase d'étirements.

Au moment de se jeter dans l'eau, après la présentation des plongeuses, peu après 13 h 30, la pression était très forte. Dans et autour du complexe de Toa Payoh. Il y avait en effet tout simplement ce qui se fait de mieux au niveau mondial dans cette catégorie d'âge.

Appliquée et concentrée, la jeune représentante de la Principauté a affiché une belle régularité. « J'étais bien dans mon concours » nous confiait-elle à chaud. Après des imposés bien passés, elle est montée en puissance lors des quatre libres. Pourtant sur un concours de près de deux heures, la fatigue commençant à se faire sans doute ressentir, le stress aussi, il ne fallait pas fléchir pour passer sans encombre les quatre derniers sauts : double saut périlleux et demi avant carpé (coefficient de difficulté : 2.4), double saut périlleux et demi retourné groupé (2.7), double saut périlleux et demi arrière groupé (2.8) et saut périlleux et demi-arrière avec une vrille et demie (2.4).

Les larmes de la princesse Stéphanie

À un moment donné du concours (après le 7e saut) elle était même classée 9e. Au final, Pauline terminait à une très belle 10e place (341.75), devançant au passage l'Allemande (11e) et l'Américaine (12e), à quelques points seulement de la Française (8e, 353.20).

Elle n'avait donc pas volé sa qualification pour la finale qui s'est disputée hier soir à Singapour (sur laquelle nous reviendrons demain). Pour Pauline, ces Jeux Olympiques de la Jeunesse représentent beaucoup, à tous les niveaux. Hier en tribunes, en plus du prince Albert II et de l'ensemble de la délégation monégasque, la princesse Stéphanie (sa maman), son papa (Daniel Ducruet), son frère Louis et sa soeur Camille étaient aussi présents. Tous derrière Pauline pour l'encourager et vivre intensément ce concours. À la fin de l'épreuve, les parents de Pauline avaient les larmes aux yeux.

Très émue, la princesse Stéphanie nous confiait : « Je vis et je suis Pauline au quotidien. J'ai tout passé avec elle. Elle m'inspire du respect et de la fierté. Elle a un moral d'acier. C'est un exemple de courage qui est resté accroché à son rêve. »

Le délai de 15 jours au-delà duquel il n'est plus possible de contribuer à l'article est désormais atteint.
Vous pouvez poursuivre votre discussion dans les forums de discussion du site. Si aucun débat ne correspond à votre discussion, vous pouvez solliciter le modérateur pour la création d'un nouveau forum : moderateur@nicematin.com

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur notre politique de cookies.