Publié le
Réagir Imprimer Envoyer Partager Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin
share-logo
médias ›12
Boll d'Or au circuit Paul-Ricard
Au Castellet, Stéphane Clair et ses équipes préparent le retour du Bol d’Or depuis un an... alors que certaines têtes d’affiche (ici le Varois Sébastien Gimbert au guidon de sa Honda n° 111) sont déjà venues réviser leurs gammes. (Photos Morgan Mathurin et sud-agency.com)
Partager

Le circuit Paul-Ricard est presque prêt à accueillir le retour du fameux double tour d’horloge. Stéphane Clair, le maître des lieux, espère « une fête conviviale et un public respectueux ».

Le compte à rebours est enclenché. Dans un mois et demi, du 18 au 20 septembre, la grande kermesse de l'endurance remettra la poignée dans le coin au Castellet.

Grand artisan du retour du Bol d'Or en terre varoise, Stéphane Clair, le très « motophile » directeur du circuit Paul-Ricard, plante le décor d'une épreuve qu'il espère voir faire le plein.

Objectif ciblé : « Entre 60 000 et 80 000 spectateurs. »

Stéphane Clair, seize ans après, le retour du Bol d'Or se présente bien ?

Oui, nous le préparons depuis plus d'un an. On est maintenant dans la dernière ligne droite. Tous les travaux réclamés par la FIM (Fédération internationale motocycliste) sont en cours. Nous attendons du matériel que nous utiliserons en dernière minute comme les protections ou les peintures. Nous préparons la globalité du site et nous allons continuer jusqu'au Bol.

Les teams et pilotes présents ?

Nous n'avons pas de liste définitive des engagés. Seront là la quinzaine de teams permanents du championnat du monde d'endurance et d'autres qui participent au coup par coup. Il y aura des pilotes vedettes, dont certains venant d'autres disciplines, des anciens champions, des jeunes, des surprises.

Les courses annexes ?

Le Bol Classic, réservé aux pilotes et machines des années précédentes, le Bol d'Argent pour des roadsters d'endurance, la Coupe Yamaha 125 pour les jeunes et enfin la finale du championnat de France des 50 cc. On pourra voir aussi, sur le Driving Center et sur la piste de glisse, du trial, du stunt et de la mini-moto.

Combien de spectateurs pensez-vous accueillir ?

Il n'y a pas de nombre maximum, nous disposons de grandes installations. Mais en étant raisonnable, on prévoit de 20 000 à 25 000 spectateurs par jour. Pour un Grand Prix de France, on en compte 100 000, pour les 24 Heures du Mans, de 50 à 60 000. Si on égale les 24 Heures, ce serait une réussite, mais on espère entre 60 et 80 000.

Quelles offres vont choisir ces spectateurs ?

8 000 spectateurs ont déjà choisi les offres MCTBO (Moto-Club Tourisme Bol Organisation) et Concentration. Ces propositions plus organisées, plus luxueuses, comprenant une aire gardée et des sanitaires, sont complètes. Il faut croire que les motards ont un peu vieilli puisqu'ils se sont précipités sur ces offres...

Et pour les autres ?

Pour les gens voulant camper, il reste l'aire d'accueil de 30 hectares à l'ombre des pins. On en attend près de 10 000 dans la pinède. Mais il ne faudra pas faire de feu… Des barbecues surveillés par des pompiers y seront organisés. Enfin, beaucoup de gens dormiront à l'extérieur (hôtels, campings, etc.) et opteront pour les billets Enceinte générale et paddock.

Votre priorité ?

Nous voulons accueillir les motards d'une manière très conviviale, mais plus haut de gamme en terme de réception. C'est l'esprit du Bol d'Or ici. On ne veut pas les désagréments qu'on a pu connaître dans le passé. C'est important et on espère que le public sera respectueux. Nous aimerions récupérer dès le lundi le site tel qu'il est.

Vous voulez renouveler le public ?

Oui. Les anciens, on leur fait confiance. Il y a eu beaucoup de progrès accomplis au Mans et à Magny-Cours. Les motards vont bénéficier d'un espace plus convivial, plus joli, mais ils ne devront pas l'abîmer. Ils ne devront pas couper les arbres ni détruire les sanitaires. De plus, il sera interdit de rouler dans l'enceinte du circuit.

Les animations ?

Outre les courses de support, il y aura des groupes de musique locaux et internationaux, dont No One Is Innocent, qui assurera le spectacle le samedi soir.

Que représente la moto pour vous ?

J'étais patron de NPO (aujourd'hui gérant, ndlr), organisateur des rallyes de Tunisie et du Maroc. Maintenant, c'est mon épouse Emma (directrice générale) qui s'en occupe. Elle sera d'ailleurs au départ du Bol d'Argent avec Jean-Jacques Peyre. Au Bol d'Argent, on verra aussi Hervé Moineau, Philippe Monneret et un certain nombre d'anciens pilotes vedettes. Personnellement, je viens du tout-terrain, de l'enduro, du Dakar. C'est une passion. J'ai découvert les coulisses du Bol d'Or. Les sports mécaniques m'ont toujours passionné. Pour moi, c'était un rêve de devenir patron d'un tel circuit ainsi que d'offrir à la région un tel événement. Je suis très heureux et très fier de voir cette grande épreuve revenir au Castellet.


Offres et tarifs

Commercialisés en prévente sur www.circuitpaulricard.com, tous les billets encore disponibles sont valables durant les trois jours du Bol d'Or.

Enceinte Générale & Paddock : 52 € en prévente, 62 € sur place. Ce billet ne donne pas accès aux aires d'accueil.

Pack Pinède : 61 € en prévente, 71 € sur place. Ce billet donne accès à l'aire d'accueil Pinède et à l'enceinte générale (+ paddock)

Entrée gratuite pour les moins de 16 ans accompagnés d'un adulte détenteur d'un billet d'accès, Pack Pinède ou Enceinte Générale.

Le délai de 15 jours au-delà duquel il n'est plus possible de contribuer à l'article est désormais atteint.
Vous pouvez poursuivre votre discussion dans les forums de discussion du site. Si aucun débat ne correspond à votre discussion, vous pouvez solliciter le modérateur pour la création d'un nouveau forum : moderateur@nicematin.com

Vos derniers commentaires
06/08/2015 à 15h52

TROP COOOOL ! ! !

06/08/2015 à 15h52

TROP COOOOL ! ! !

Les dernières vidéos

La vidéo est momentanément indisponible, veuillez nous en excuser.


Le vote
La lutte contre le réchauffement climatique est-elle pour vous une priorité?
La lutte contre le réchauffement climatique est-elle pour vous une priorité?
  • Oui
    52%
  • Non
    48%

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur notre politique de cookies.