Publié le  - 17
Réagir Imprimer Envoyer Partager Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin
share-logo
Sécurité attentats militaires
Franz Chavaroche
Partager

Apologie du terrorisme, fausse alerte à la bombe... après les attentats du 13 novembre à Paris, plusieurs incivilités ont été recensées dans les Alpes-Maritimes ce week-end.

Un automobiliste est recherché après avoir lancé à une patrouille de militaires «kalach, kalach», rue Sincaire à Nice, samedi soir.

Fausse alerte à la bombe dans un TER

Dimanche matin, deux mineurs de 15 et 17 ans, ont été interpellés à la gare Thiers à 6h55 à la demande d'agents de la SNCF.

>> RELIRE. Deux adolescents annoncent la présence d'une bombe dans un TER

Montés dans un TER à Biot, ils se sont emparés du micro du contrôleur pour lancer des insanités et conclure qu'il y avait une bombe dans le train. Ils ont été placés en garde à vue à la caserne Auvare.

Apologie du terroriste à Cannes

A Cannes, un individu contrôlé avec 30 g de cannabis, s'en est pris au personnel de l'hôpital de Cannes en faisant clairement l'apologie du terrorisme.

La justice cherchait à savoir si son état de santé était compatible avec son placement en garde à vue. Il a été condamné vendredi, en comparution immédiate, à deux ans de prison assortis d'un mandat de dépôt par le tribunal correctionnel de Grasse présidé par Alexandre Julien.

Condamnation complétée par une interdiction du territoire national.

Le délai de 15 jours au-delà duquel il n'est plus possible de contribuer à l'article est désormais atteint.
Vous pouvez poursuivre votre discussion dans les forums de discussion du site. Si aucun débat ne correspond à votre discussion, vous pouvez solliciter le modérateur pour la création d'un nouveau forum : moderateur@nicematin.com

Vos derniers commentaires
26/11/2015 à 08h26

Vraiment un QI de poule.

24/11/2015 à 15h38

tjrs les mêmes!!

24/11/2015 à 11h55

bicou.....non il y a certaines choses qu on ne doit pas dire surtout en ces temps de barbaries. Nous sommes en France et français.........

23/11/2015 à 23h03 | 1

moi je dis simplement " pauvre france dormez tranquille les vieux car les jeunes prenent la releve"...

23/11/2015 à 23h00

on peut pu crier kalach, Allah, bientôt Smith, luger, Jéhovah, dieu, attention en appelant sa femme ou son époux

23/11/2015 à 21h29 | 1

La force de l'habitude peut être de ne pas être puni pour ce genre d attitude... de toute manière s il est attrapé, il dira "c 'est pas moi monsieur" ca devrait suffire à ce qu on le relâche...

23/11/2015 à 19h42

Pas d'amalgame , ce sont des petits sauvageons ....

23/11/2015 à 16h21

Il faut répondre à la provocation par les armes ,ras le bol de ces personnes .

23/11/2015 à 16h21

Il faut répondre à la provocation par les armes ,ras le bol de ces personnes .

23/11/2015 à 13h57

Félicitations à la justice qui commence à se réveiller.

23/11/2015 à 13h21

Et il n'est pas encore à la Malle?(Maison d'Arrêt de GRASSE) Attend-t-on qu'il commette l'irréparable,ce petit "canaillou"!!!!!!

23/11/2015 à 13h20

Et il n'est pas encore à la Malle?(Maison d'Arrêt de GRASSE) Attend-t-on qu'il commette l'irréparable,ce petit "canaillou"!!!!!!

23/11/2015 à 12h29 | 5

Fallait-il attendre pour en arriver là ? Aujourd'hui que les nerfs de chacun sont à vif, "on" remarque et entend enfin ce que l'on entend depuis bien des années dans les rues , les quartiers, au sein de débats de groupes de jeunes gens lascifs, désœuvrés mais très vindicatifs. Il suffisait de prêter un peu l'oreille . . . A bon entendeur : salut ! ! !

Les dernières vidéos

La vidéo est momentanément indisponible, veuillez nous en excuser.


Le vote
La lutte contre le réchauffement climatique est-elle pour vous une priorité?
La lutte contre le réchauffement climatique est-elle pour vous une priorité?
  • Oui
    76%
  • Non
    24%

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur notre politique de cookies.