Publié le  - 7
Réagir Imprimer Envoyer Partager Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin
share-logo
Biscaye 2
Partager

Nicolas Sarkozy est de retour. A tout le moins il en a envie et il s’y prépare. Devant les cadres du groupe Deloitte, mercredi à Monaco, l’ancien Président de la République a fait de la politique, ébauchant un projet économique, un projet de société, un nouvel ordre européen et mondial.

Bien sûr, il n’a jamais cité François Hollande, la France et ses déboires du moment. Bien sûr, il n’a pas fait référence au chaos à l’UMP, aux affaires qui accablent le parti et à cette élection interne qui fait rejaillir les divisions.

Nicolas Sarkozy s’est placé au-dessus de tout ça en dressant le profil du leader de demain." Sa caractéristique est de voir plus loin et plus tôt. Une bonne décision prise en retard est une mauvaise décision", a insisté "l’ex" de l’Elysée, rappelant sa confiance et sa croyance dans l’Union européenne.

"Sans l’Union européenne, je ne laisse pas deux ans avant que les conflits renaissent sur notre continent", a assuré Nicolas Sarkozy, qui est revenu sur sa présidence du G20 et sur les nécessaires évolutions à mettre en œuvre.

Envisage-t-il de fixer ce nouveau cap s’il décide de se porter candidat en 2017 ?

Ça en a tout l’air.

Le délai de 15 jours au-delà duquel il n'est plus possible de contribuer à l'article est désormais atteint.
Vous pouvez poursuivre votre discussion dans les forums de discussion du site. Si aucun débat ne correspond à votre discussion, vous pouvez solliciter le modérateur pour la création d'un nouveau forum : moderateur@nicematin.com

Vos derniers commentaires
20/06/2014 à 14h48

la conférence était tellement "secrète" qu'il a dit à 2 reprises qu'il sait qu'il est enregistré... et en effet, le verbatim est publié aujourd'hui, in extenso. Ça rassemble, en effet, et encore, à un "coup de com", dont le personnage est maître. Ceci dit, en lisant ses dires, on voit un spectre d'un "leader" se dessiner (chef, fürer?), seul gouvernant les destins des nations... continents, régions du monde! Seul à gouverner? C'est cela son projet? Qui va l'accepter? Je crois que Monsieur sombre dans la mégalomanie profonde. Il n'a rien compris!

20/06/2014 à 14h15

Je préfère écouter sa femme. Au moins elle, on ne l'entend pas

20/06/2014 à 13h32

Devenir Président de la planète, il n'aurait pas dit non.

20/06/2014 à 10h59

C'est avec ce genre d'articles que l'on voit le décalage de ces "élites?" avec le peuple de France!

20/06/2014 à 09h24 | 1

Sarko est plutôt sur la route de la prison !

20/06/2014 à 08h52 | 1

On en veut plus./

20/06/2014 à 07h49

Le nouveau leader doit voir plus loin et plus tôt... Mdr!!! Il n'a pas vu lui-même qu'il allait perdre les élections... Il s'est présenté en affirmant qu'il voulait une continuité dans la politique qu'il menait... Alors que s'il avait vu plus loin et plus tôt il aurait cédé sa place à juppé qui, lui, aurait probablement gagné les élections et aurait nommé Sarkozy premier ministre. Ainsi il y aurait eu continuité! Mais il faudrait chercher du côté psychanalytique les raisons de son entêtement et savoir ce que pensait Carla... Car peut-être en avait-elle marre d'être première dame de France... Elle a donc dû lui conseiller de se présenter en sachant pertinemment qu'il allait perdre. Allez savoir pourquoi!!! Ainsi il devenait plus libre et elle pouvait l'avoir pour elle toute seule! Les femmes sont beaucoup plus intelligentes qu'on le croit!!!

20/06/2014 à 07h35 | 3

Au secours Sarko ... ne revient surtout pas !

20/06/2014 à 07h04 | 4

Il a vraiment beau jeu de se faire payer grassement pour critiquer ceux qui essaient de combler les gouffres financiers qu'il a creusé. Vraiment incroyable de trouver , même en dehors de l'UMP des gogos pour lui financer ses délires.

20/06/2014 à 07h02

Vous êtes optimiste... Il sera peut-être inéligible avant

Les dernières vidéos

La vidéo est momentanément indisponible, veuillez nous en excuser.


Le vote
La lutte contre le réchauffement climatique est-elle pour vous une priorité?
La lutte contre le réchauffement climatique est-elle pour vous une priorité?
  • Oui
    76%
  • Non
    24%

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur notre politique de cookies.