Publié le  - 31
Réagir Imprimer Envoyer Partager Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin
share-logo
Mohamed Abdeslam
Partager

Mohamed Abdeslam, le frère d'un des kamikazes qui s'est fait exploser aux alentours du Stade de France, s'est exprimé devant les journalistes. Après avoir été entendu par la juge, il a été lavé de toutes charges et est reparti libre. 

Mohamed Abdeslam est un employé communal de Molenbeek, en Belgique, depuis plus de dix ans. Lorsque son frère, Brahim Abdeslam, a été identifié comme l'un des kamikazes qui s'est fait exploser vendredi 13 novembre, il a été placé en garde à vue. Son autre frère, Salah, est toujours activement recherché. 

Ce lundi, il est reparti libre et lavé de tout soupçon. "Madame la juge a pris ses responsabilités, et je tiens à la remercier.", a-t-il dit aux journalistes. "En même temps, il y avait très peu d'éléments pour me retenir plus longtemps.

Son avocate, Me Nathalie Gallant, avait précisé plus tôt dans la journée qu'il avait été relâché "sans la moindre inculpation", et qu'il n'y a "pas le moindre indice contre lui." Mohamed Abdeslam avait en effet un alibi. 

"Nous ne savions pas, ni nous ni notre famille"

"En aucun cas je n'ai été lié, de près ou de loin, à ce qui s'est passé vendredi 13 à Paris." Il affirme d'ailleurs qu'il ne soupçonnait pas la radicalisation de ses frères, qualifiant leur attitude avec lui de "normale". Il ajoute que sa famille est "une famille ouverte".

Il raconte qu'il a appris les attentats en regardant la télévision, "comme tout le monde". Il ajoute que ni sa famille, ni lui, ne pensait "à aucun moment que l'un de mes frères était lié à cet attentat."
"Mes parents sont sous le choc, ils ne réalisent pas tout à fait ce qui s'est passé", ajoute-t-il.

Une interpellation "musclée"

Mohamed Abdeslam est également revenu sur son interpellation. "Les services spéciaux sont venus me chercher, alors que je n'avais jamais eu le problème avec la justice." Une intervention qu'il qualifie de "musclée", mais "je peux le comprendre", dit-il. 

Il ne sait pas où est son frère Salah, qui fait l'objet d'un mandat d'arrêt international. "Il n'a pas encore été entendu par la justice, on ne sait pas encore ce qui s'est passé. (…) Nous ne savons pas où il se trouve actuellement, et nous ne savons pas, avec les tensions qu'il y a, s'il osera se rendre à la justice."

Une pensée aux familles de victimes

Un journaliste lui demande ce qu'il veut dire aux familles de victimes. "Bien que certains penseront que je suis faux", commence-t-il, "ma famille et moi sommes très touchés. Nous pensons aux victimes, aux familles des victimes, mais vous devez comprendre que nous avons une maman, et que ça reste malgré tout son enfant."

 

Le délai de 15 jours au-delà duquel il n'est plus possible de contribuer à l'article est désormais atteint.
Vous pouvez poursuivre votre discussion dans les forums de discussion du site. Si aucun débat ne correspond à votre discussion, vous pouvez solliciter le modérateur pour la création d'un nouveau forum : moderateur@nicematin.com

Vos derniers commentaires
21/11/2015 à 15h15

@tiagna ,ce sont d'autres belges qui habitent là .

18/11/2015 à 00h09

Molenbeek.... plus un seul Belge n'habite par là....

17/11/2015 à 21h11 | 1

Plus ancien, Mme Dutrou elle non plus ne savait rien pour son bourreau de fils, mais elle à eu le courage de le renier publiquement.

17/11/2015 à 19h45

Les parents des victimes eux aussi sont sous le choc !

17/11/2015 à 19h37

coupable tête de b ..

17/11/2015 à 18h22

ces gens c'est triste ils ne savent jamais rien, pourvu qu'on trouve pas un peu d'aide la ou il faut pas pour se rendre compte qu'il savait quelque chose, à voir !

17/11/2015 à 14h59

ouais comme d habitude en même tps pour s occuper et elever des gosses il y a mieux : combien de ces gamins seuls dans la rue ou avec la soeur de 10 ans à trainer il faut tenir ses gosses, c un travail, une attention de tous les jours pdt de longues années il ne faut pas voir que le côté CAFremunerateur !

17/11/2015 à 12h21

Toujours le même discours,ils n'ont rien vu,rien entendu,rien su,c'est vraiment prendre les gens pour des idiots,et ca fini souvent par c'était un garçon très gentil,discret bref il faut arrêter,c'est intolérable pour toute une Nation en deuil

17/11/2015 à 11h56 | 1

Pas un mot pour les victimes, il approuve ce qu'a fait son frère au fond de lui. Sa famille mérite autant que lui, expulsion et saisie de tous leurs biens, Ca paiera les secours !!

17/11/2015 à 11h45

Tout le monde est sous le choc dans cette famille, mais peu de compassion pour les victimes.... Ça se passe en Belgique, mais c'est la même mentalité en France, on comprend vers où se tourneraient ces gens en cas de guerre Nord-Sud.

17/11/2015 à 11h42

Qui va croire cela. J'ai un ami , ancien spécialise du renseignement et de la corvée de bois, qui a émis des doutes.

17/11/2015 à 11h08 | 1

Suis d accord avec Peace

17/11/2015 à 10h50

La même sale gueule que le frère en même temps on le sent pas très affecté par l'horreur des attentats, il est un proverbe qui dit : ´les loups ne se mangent pas entre eux '

17/11/2015 à 10h19 | 1

Je pense qu'on lui a fait trop d'honneur en lui accordant cet interview. Il faisait le fier. Dans un certain Pays, les maisons en rapport avec les terroristes sont détruites et les habitants expulsés du Pays.

17/11/2015 à 10h13

Il n'a pas l'air du tout toucher par ce qui Vien de se passer il a bien préparé son discours mais tellement froid comment peut on être aussi froid quand son frère Vien de tuer autant de monde

17/11/2015 à 10h12

commentaire vraiment d'imbécile . !!!!! pfff

17/11/2015 à 09h56 | 1

de toute façon il va etre sur ecoute 24/24h ainsi que sa famille et il ne vont pas le lacher comme ca.

17/11/2015 à 09h23

anti.... va chercher un dictionnaire je sais pas qui sont les imbéciles....mais je suis sure que tu n as pas compris ...abt

Les dernières vidéos

La vidéo est momentanément indisponible, veuillez nous en excuser.


Le vote
La lutte contre le réchauffement climatique est-elle pour vous une priorité?
La lutte contre le réchauffement climatique est-elle pour vous une priorité?
  • Oui
    76%
  • Non
    24%

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur notre politique de cookies.