“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Elle vend deux téléphones sur Leboncoin, les acheteurs la paient 850 euros en faux billets et prennent la fuite

Mis à jour le 04/05/2019 à 10:41 Publié le 04/05/2019 à 10:41

Elle vend deux téléphones sur Leboncoin, les acheteurs la paient 850 euros en faux billets et prennent la fuite

On connaît déjà bien les risques inhérents au site de vente entre particuliers "Leboncoin" pour les acheteurs - souvent victimes d’arnaques.

On imagine moins volontiers ceux qu’il comporte pour les vendeurs. Une Roquebrunoise en a pourtant récemment fait les frais, après avoir mis en vente deux téléphones pour un montant de 850 euros.

Une fois l’accord trouvé, deux hommes se sont en effet rendus à son domicile pour les récupérer. Sauf qu’au moment de payer, ce sont des faux billets qu’ils lui ont tendus. Dix-sept (fausses) coupures de 50 euros, plus précisément.

"Le temps que la victime se rende compte qu’il y avait un souci avec les billets, ils étaient partis. Elle n’a réalisé qu’après coup qu’elle avait commis une erreur en les faisant venir chez elle. Ils auraient pu l’agresser", souligne-t-on au commissariat de police.

Enquête poussée

La mère de famille - qui, juste avant l’épisode malheureux, faisait son ménage avec ses enfants - s’est rappelé que les escrocs étaient repartis dans une voiture bleue. Grâce à des images de vidéosurveillance filmées dans la rue - en sens unique - les policiers ont ainsi pu identifier les occupants du véhicule.

L’utilisation des ressources de la téléphonie aura considérablement permis à l’enquête d’avancer (fadettes, insertion de puce…). Menant rapidement à la conclusion que l’un des deux hommes était très connu des services de police.

C’est le bandit qui s’est chargé d’acheter les téléphones, avec l’intention d’en garder un pour lui, et de rétribuer son compagnon avec l’autre. Les policiers avaient peur que l’un des portables entre en maison d’arrêt. Il semblerait qu’il avait en fait vocation à servir pour un trafic international de stups.

Si l’histoire ne s’est pas trop mal terminée pour la victime - qui a pu récupérer la somme dont on l’avait escroquée - des mesures de vigilance restent importantes à respecter lors de vente et d’achat sur de tels sites.

Grande vigilance

Aussi la police nationale recommande-t-elle de ne pas faire de transactions à la maison, encore moins à un horaire tardif. Le mieux étant d’être accompagné ou entouré - entre autres parce que les malfrats ont pour habitude de presser leurs victimes de questions pour faire diversion et ne pas leur laisser beaucoup de temps de réflexion.

Le principe quand on achète en ligne? "Il n’existe pas de bonne affaire. Mieux vaut vérifier la cote de l’objet que l’on veut sur un site sérieux avant d’accepter une offre. S’il y a anguille sous roche, c’est qu’il y a un problème."

 Il est par ailleurs tout à fait possible de demander au vendeur sa carte d’identité pour vérifier certaines concordances - notamment pour l’achat de voitures.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct