“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Nîmes-AS Monaco (1-0): les notes des joueurs monégasques

Mis à jour le 11/05/2019 à 23:31 Publié le 11/05/2019 à 23:29
Benaglio, une lueur dans la nuit...

Benaglio, une lueur dans la nuit... Photo AFP

Nîmes-AS Monaco (1-0): les notes des joueurs monégasques

Benaglio a gardé ses partenaires dans le match par ses nombreux arrêts. Sans lui, Monaco aurait même pu prendre une valise en fin de match. Une bien triste consolation...

BENAGLIO (7): titulaire en Ligue 1 pour la première fois depuis le 19 janvier, il a été cueilli à froid par le but de Ripart (8’). Il a été impeccable ensuite, en sauvant les siens d’une claquette (38’) pour empêcher Bouanga de doubler la mise, seul, face au but vide. Il s’est interposé encore deux fois devant Ripart (68’, 70’) ou Alakouch (71’). Il surgit enfin face à Thioub (90’), après s’être relevé à toute vitesse. Assisté par son montant sur l’ultime coup franc de Savanier. Sans lui, Monaco aurait pu devenir barragiste.

SIDIBÉ (3): l’international français n’a jamais été en mesure d’apporter un plus offensivement, mais il a surtout énormément souffert face à la vivacité de Bouanga et Thioub. Il a, encore, livré une prestation très très inquiétante.

GLIK (4): auteur d’une reprise bien captée par Bernardoni sur corner (35’), il n’a pas été le leader attendu dans un match couperet comme hier. Son langage corporel n’a pas été le bon, comme après une passe envoyée en six mètres, où on l’a vu plonger le regard dans le gazon (74’).

NALDO (4): le Brésilien a enchaîné une deuxième rencontre de rang dans le onze. Il a repoussé quelques ballons chauds mais n’a pas excellé dans ses relances. A sa décharge, ses copains lui ont apporté peu de solutions. Remplacé par VINICIUS (4) à la pause, toujours aussi volontaire mais qui n’a pu être décisif comme à Lille.

BALLO-TOURÉ (3): fautif avec un but contre son camp qui a précipité les siens dans le vide face aux Verts, il a encore peiné face aux dribbles de Thioub et Bouanga.

ADRIEN SILVA (3): l’ex de Leicester avait un duel de « costauds » à livrer avec Savanier et Ferri dans l’entre-jeu. Très nerveux, il n’a pas eu l’intelligence pour ne pas répondre aux provocations et a été averti (16’). Imprécis dans son jeu long et dans sa capacité à amener du liant entre les lignes. Une tentative non cadrée mais dangereuse (50’).

JEMERSON (4): le Brésilien continue de dépanner au milieu en l’absence de Fabregas. Il a mis le pied en début de partie pour répondre à l’impact nîmois mais il est devancé par Ripart sur l’ouverture du score (8’). Replacé en défense centrale en seconde période, il a essayé de tenir la baraque, malgré un milieu de terrain défaillant.

GELSON MARTINS (3): l’international portugais fêtait hier soir ses 24 ans. Il n’a jamais été à la fête en menant peu de ses actions à terme. Il laisse même centrer Thioub sur l’ouverture du score. Il aurait pu égaliser, mais sa frappe est repoussée par Bernardoni (50’).

GOLOVIN (3): il a lancé sa partie avec un pressing gagnant sur Alakouch qui permet à Falcao d’aller chercher un bon coup-franc (4’). Il pousse Bernardoni à une parade délicate (12’). Ensuite, le Russe a disparu. Dépositaire du jeu, la spontanéité lui fait défaut. Il doit jouer davantage en première intention. Ce garçon joue avec la trouille accrochée au bide. Comme Silva, il a été averti pour avoir perdu ses nerfs (40’). Remplacé par CHADLI (89’).

RONY LOPES (3): l’ancien Lillois n’a pas réussi grand-chose dans le jeu, à l’image de son centre raturé (45’) ou de ses conduites de balle douteuses. Il a, en revanche, était plus précis sur corners. Remplacé par Sylla (83’).

FALCAO (3): une première ouverture un peu longue pour Lopes (3’), puis il obtient dans la foulée un coup franc (5’). Un cadeau qu’il a très mal exploité. Malgré quelques semblants d’occasions, une tête sur Bernardoni (57’) notamment, il n’est pas parvenu à se défaire de la défense gardoise. Un autre exemple de la déroute des cadres dans un collectif aux abois.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct