Menton ›

Publié le  - 12
Réagir Imprimer Envoyer Partager Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin
share-logo
Le tunnel de Tende, enjeu écologique au c'ur - 30808618.jpg
Sophie Camard, (2e en partant de la droite), tête de liste Région coopérative aux régionales est venue apporter son soutien aux détracteurs du chantier du tunnel de Tende.S.F.
Partager

Les campagnes électorales sont l'occasion pour certaines voix peu exposées de se faire entendre, comme les détracteurs du chantier du doublement du tunnel de Tende dans la vallée de la Roya entre France et Italie. 

Ils ont reçu la visite de Sophie Camard, co-tête de liste "Région coopérative" pour le scrutin de décembre, accompagnée de Laurent Lanquar, co-tête de liste départementale dans les Alpes-Maritimes, Anne Mathé de Botton et Nadine Niel (candidates EELV). 

"Les camions risquent d'asphyxier la Roya" 

Sophie Camard explique: «Les travaux du tunnel sont de 300 millions d'euros, tandis que les travaux d'investissement pour la ligne ferroviaire Nice-Cuneo, estimés à 100 millions d'euros, sont bloqués par le refus du département d'y contribuer.

Les camions risquent demain d'asphyxier la vallée de la Roya. Les candidats de la Région coopérative s'y opposeront: tous les financements doivent aller à l'amélioration de la ligne de train Nice-Cuneo et pour la sécurisation du tunnel du Tende, pas pour son doublement…»

Seule traversée gratuite sous les Alpes

Laurent Lanquar, urbaniste de métier, estime que c'est un choix qui rlève de la responsabilité politique. «Nous sommes à la croisée des chemins. Le choix de l'aménagement du tunnel de Tende».

Sous-entendu: le choix d'une infrastructure routière hyper-capacitaire sans limitation de gabarit ou celui de la sécurisation de la liaison franco-italienne dans le tube existant (circulation à double sens des voitures et camions de moins de 3,5 t et restriction de passage avec alternance pour les poids lourds) en développant la ligne ferroviaire en parallèle.

«Veut-on que le sort de la Roya soit le même que celui de la vallée de la Maurienne, qui a progressivement été défigurée pour favoriser la circulation des poids lourds au détriment de la qualité de vie de ses habitants ?»,s'interroge encore Laurent Lanquar.

Une fois terminé, le tunnel sera la seule traversée transalpine sans péage. Elle devrait attirer une grande partie du trafic routier dans une vallée non adaptée à de telles conditions.

Même si les élus territoriaux des communes concernées par l'influence du tunnel réfléchissent déjà à des formules d'accès restreint, conscients de l'enjeu et des nuisances potentielles.

«Doit-on attendre un accident mortel dans la vallée où les camions ne peuvent déjà pas se croiser? Qui assumera ce choix irresponsable? Il faut appliquer le principe de précaution afin de préserver la qualité de vie des habitants de la Roya et développer la desserte ferroviaire, seule voie de développement durable local»,relance Laurent Lanquar.

Le délai de 15 jours au-delà duquel il n'est plus possible de contribuer à l'article est désormais atteint.
Vous pouvez poursuivre votre discussion dans les forums de discussion du site. Si aucun débat ne correspond à votre discussion, vous pouvez solliciter le modérateur pour la création d'un nouveau forum : moderateur@nicematin.com

Vos derniers commentaires
29/10/2015 à 12h41

@nicelabella, habitant la côte je suis pas surpris de ton pleutre commentaire. @titeufroya, le péage exubérant, c'est la seule vrais bonne solution, on vois passer de plus en plus de PL immatriculé dans les pays de l'Est et NL, moins chers pour eux de passer par la ROYA que plus haut dans les Alpes, le Fréjus et Mont-Blanc étant très chers, on les retrouve chez nous!

28/10/2015 à 22h00

On s'en fout !

28/10/2015 à 15h21 | 2

La seule solution: limiter le tonnage et hauteur des camion. : instaurer un péage exubérant a l'accès au tunnel SAUF les véhicule léger et les entreprises local notamment les entreprise du Piémont poumon économique de la région de cuneo. Leur interdire l'axer les weekend enfin et jour fériée français et italien aussi jour de départ en vacance. Si d'autre personne ont d'autre idée !!!

28/10/2015 à 14h39

Malheureusement la pente trop importante de la ligne ferroviaire ne permettra pas le passage de train trop lourdement charger. Adieux la vallée des merveilles.

28/10/2015 à 12h42 | 1

Actuellement le trafic poids-lourds pose déjà des problèmes, même avec l'alternance de circulation au Tunnel, c'est devenu pire. les camions sont les uns derrières les autres, passe a plus de 50 km/h en agglomération alors qu'elles sont en zone 30, et ils ont une conduite des plus agressive, ils se prennes pour les rois de la route!!! Les contrôles routiers sont présent le WE, se serait bien en semaine, juste après un "Lâché de Tunnel" Le Tunnel est important pour la vie de notre belle Vallée de la ROYA mais a condition que la circulation des PL soit restreinte ou interdite.

28/10/2015 à 12h21

Mais c'est certain la vallée de la ROYA deviendra une véritable autoroute et pour votre tranquillité n'en parlons meme pas , pensez y il y a les Régionales c'est le moment d'agir .

28/10/2015 à 01h12

Le rail est la seule solution. Mais le doublement du tunnel et et la mise en sécurité de l'ancien ne sont pas un luxe: pour les VL le tunnel actuel est déjà le tunnel de la mort. Faut y passer pour comprendre. Pour les PL simple : restriction à x véhicules par jour (facile à mettre en place : avec une autorisation à passer à présenter sur certaines plages horaires seulement )et hyper péage.

28/10/2015 à 00h33

Je pense que certains arguments d'opposition au projet de doublement du tunnel plutôt qu'à sa sécurisation sont plutôt crédibles. Y a t-il eu une étude sérieuse de l'impact du doublement sur l'augmentation du trafic PL qui s'en suivra fatalement? Une enquête d'utilité publique est-elle possible avec écoute et consultation de tous les acteurs concernés dont les conseils municipaux des communes de l'itinéraire mais aussi des représentants d'usagers et des transporteurs routiers?.

27/10/2015 à 23h13

l' avenir c'est le rail, la roya n'est pas adaptée à un tel trafic de camions ,après on parle d'écologie

27/10/2015 à 23h12

l' avenir c'est le rail, la roya n'est pas adaptée à un tel trafic de camions ,après on parle d'écologie

27/10/2015 à 22h12 | 1

à refuser les infrastructures, on s'étouffe. voir l'autoroute encombrée de camion et bloquée tous les jours.

27/10/2015 à 21h57

ils se réveillent maintenant à l'approche des élections ! le tunnel n'étant plus au normes et la solution c'est d'interdire les 38 tonnes et faudrait aussi s'occuper de certains passages dans la vallée (fontan, en bas de san Michele et j'en passe) pour sécuriser cette route meurtrière en y instaurant un peu plus de dos d'âne, ça ferait un peu les pieds à ces fous du volant !!!

27/10/2015 à 21h06 | 1

Il faudra peut être installer des portiques pour sélectionner les camions pouvant circuler et faire des contrôles avec amendes importantes décourageant les contrevenants. Mais le Tunnel de Tende ne pouvait plus rester en l'état.

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur notre politique de cookies.