Monaco ›

Publié le
Réagir Imprimer Envoyer Partager Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin
share-logo
La fin d'une belle aventure - 24431860.jpg
Patrice Servelle et Sébastien Gattuso : neuf JO disputés à eux deux !Stéphan Maggi/COM
Partager

Les bobeurs Patrice Servelle et Sébastien Gattuso ont vécu en Russie les derniers Jeux d’une carrière bien remplie. Coup d’œil dans le rétro olympique

C'est vrai qu'on est un peu déçu par la poussée. Mais il ne faut pas oublier que l'on a réussi quand même deux manches très intéressantes le premier soir. »

Pour ses quatrièmes et derniers Jeux olympiques, Patrice Servelle (pilote du bob à 2) aurait sans doute aimé terminer d'une autre manière. « C'était extrêmement serré. On n'a malheureusement pas réussi à faire le nécessaire pour disputer la quatrième manche. »

Avec le recul, son analyse est pondérée : « Quand on part, on veut tout donner à la poussée. Au niveau des lignes, lors de la troisième manche, j'ai commis une erreur à la sortie du virage n° 5. Ça remonte après, c'est pour ça que coûte extrêmement cher. Malheureusement, ça nous prive de la dernière manche. »

Sortie la tête haute

Rageant ? « Oui et non. C'est sûr qu'il y a une différence entre terminer 20e ou 21e. Mais ce n'était pas gagné d'avance, loin de là. Le niveau était très relevé, dans un contexte olympique qui plus est. Il y avait une pression extraordinaire sur et autour de la piste, avec beaucoup de spectateurs. »

Et de reconnaître : « Cette quatrième manche, on y tenait vraiment… Nous aurions voulu l'offrir au prince Albert, à MmeLambin-Berti, aux athlètes monégasques et membres de la délégation présents ici et venus nous encourager sur le bord de la piste, à tous ceux qui ont cru en nous depuis longtemps et qui nous ont épaulés. On a manqué de pas grand-chose le top 20, notre objectif avoué. » Le bob monégasque sort néanmoins la tête haute de ces Jeux.

Il fallait déjà se qualifier et être bel et bien présent à Sotchi, ce qui n'était pas gagné d'avance. Le pousseur-freineur Sébastien Gattuso (42 ans, cinquième participation aux JO, trois d'hiver, deux d'été) avait mis par ailleurs un terme à sa carrière après Vancouver en 2010. Il a été rappelé il y a six mois pour épauler Patrice pour cette échéance olympique.

Au final, c'est donc une belle sortie pour l'équipage « rouge et blanc ».

« On peut toujours nourrir quelques regrets. Personnellement, je pense avoir rempli ma mission », confie, sans prétention, Sébastien qui retrouvera dans quelques jours son poste de coordonnateur du sport de haut niveau au sein du Comité olympique monégasque.

Avenir tracé

Patrice Servelle, pour sa part, va souffler un peu, en prenant quelques jours de repos mérité.

Son avenir semble tout tracé : « J'espère m'occuper et suivre nos jeunes bobeurs, avec Bruno[Mingeon]et Thomas[Lohfing], les conseiller, les faire progresser, les épauler pendant quatre ans pour espérer les voir en lice aux prochains JO. Afin qu'eux, à leur tour, puissent représenter également Monaco le mieux possible. » A 20 ans, Rudy Rinaldi (pilote), médaille de bronze aux Jeux olympiques de la Jeunesse en 2012 à Innsbruck, pointe déjà son nez.

La flamme du bobsleigh monégasque n'est donc pas près de s'éteindre.

 

Le délai de 15 jours au-delà duquel il n'est plus possible de contribuer à l'article est désormais atteint.
Vous pouvez poursuivre votre discussion dans les forums de discussion du site. Si aucun débat ne correspond à votre discussion, vous pouvez solliciter le modérateur pour la création d'un nouveau forum : moderateur@nicematin.com

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur notre politique de cookies.