Monaco ›

Publié le
Réagir Imprimer Envoyer Partager Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin
share-logo
médias ›12
Slalom : Olivier Jenot  est passé tout près' - 24459045.jpg
Deuxième manche fatale dans l'épreuve du slalom pour Olivier Jenot qui a échoué de peu.Stéphan Maggi/COM
Partager

Après avoir assuré dans la première manche, le skieur monégasque est malheureusement sorti dans la deuxième, à quelques portes de l’arrivée. Rageant

Il espérait se faire plaisir. « Le géant et le slalom seront deux épreuves bonus » nous avait confié Olivier Jenot en début de semaine dernière. Mercredi, il avait déjà connu une première déception dans le slalom géant. Samedi soir, du côté de Sotchi, en présence de ses parents, fidèles dans les tribunes, le représentant de la Principauté (parti avec le dossard n°77) a assuré dans la première manche du slalom, en se classant à une honorable 59e place, avec un temps de 55''89 (117 concurrents étaient en lice dans cette première manche). La piste de Rosa Khutor fut - une fois encore - très piégeuse puisque, seulement pour ce premier volet, près de trente concurrents sont passés à la trappe. C'est dire…

Deuxième manche fatale

La deuxième manche a été synonyme de véritable hécatombe. Tour à tour, les « gros bras » sont tombés les uns après les autres, ne parvenant pas à terminer la course (43 classés au final sur 117). Cela a été le cas des Français Alexis Pinturault et Jean-Baptiste Grange. Des conditions de piste plus que difficiles donc, sur un tracé pas évident du tout. Comment Olivier Jenot allait-il aborder ce second volet ? A l'aise techniquement et bien sur ses skis, le skieur « rouge et blanc » a passé sans encombre la première partie de la piste.

Mais alors qu'il se présente sur le mur final et qu'il lui reste une douzaine de portes à franchir, il commet une erreur fatale. La déception est grande à l'arrivée. Avec le chrono qu'il était en train de signer, il aurait pu en effet terminer dans les trente premiers. Une fin de Jeux qui s'apparente quelque part à une symphonie inachevée pour Olivier. Le skieur monégasque repart cependant avec l'honneur et la joie d'avoir fini une course olympique dans le top 30 (il s'est classé 28e du super-combiné).

 

Le délai de 15 jours au-delà duquel il n'est plus possible de contribuer à l'article est désormais atteint.
Vous pouvez poursuivre votre discussion dans les forums de discussion du site. Si aucun débat ne correspond à votre discussion, vous pouvez solliciter le modérateur pour la création d'un nouveau forum : moderateur@nicematin.com

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur notre politique de cookies.