Publié le  - 4
Réagir Imprimer Envoyer Partager Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin
share-logo
Jardin exotique : perte  de vitesse et solut - 30570024.jpg
Le jardin, ouvert dans les années 30, a stabilisé sa fréquentation entre 130 000 et 150 000 visiteurs par an.
Partager

Le nombre d’entrées pour l’année 2014 est le plus faible enregistré depuis dix ans. La faute à une accessibilité des lieux contrariée par les travau?

Un recul des recettes de 11,67%, une fréquentation en baisse de 10%. Un résultat "le plus faible constaté ces dix dernières années". 2014 n'a pas été une année faste pour le Jardin exotique.

"Cette baisse, nous la pressentions de longue date. C'est une baisse globale qui touche tous les centres touristiques de la Principauté depuis un apogée dans les années 80. Le Jardin exotique a sévèrement chuté sur sa fréquentation ces trois dernières décennies. Mais depuis 2008, l'établissement a stabilisé ses entrées annuelles entre 130.000 et 150.000 visiteurs, moitié moins qu'il y a quarante ans", commente Jean-Marie Solichon, directeur des lieux qui sont gérés par la mairie.

Stationnement problématique

Le coup de grâce a été donné par les divers chantiers entamés autour de l'établissement (tunnel descendant, opération l'Engelin, déménagement des serres).

Conséquence: une neutralisation presque totale du parking à autobus jouxtant le Jardin où seuls trois véhicules peuvent désormais stationner conjointement.

 "Du coup, les bus de tours operateurs s'arrêtent moins, ou pas du tout, et la clientèle de groupe représentant 50% de notre fréquentation, ne vient plus."

Un problème qui doit s'accroître les prochaines années avec la cadence des chantiers voisins.

"Le gouvernement doit trouver une solution pour permettre aux bus de déposer leurs groupes de visiteurs chez nous, continue André J. Campana, adjoint au maire, délégué au Jardin exotique.Que ce soit en aménageant la place devant l'établissement, en créant un stop du bus touristique ou en mettant en fonctionnement des navettes pour récupérer les touristes dans des parkings."

En parallèle, ces dernières années, les équipes ont lancé des projets pour faire vivre le lieu.

"Cela fait longtemps que nous cherchons les moyens de compenser la baisse de fréquentation. Notamment avec la location du Jardin pour des soirées privées et d'autres événements au fil de l'année (concerts, ateliers créatifs, chasse aux œufs) pour inciter les publics locaux",continue Jean-Marie Solichon.

En décembre 2014, par exemple, une vaste boutique trouvait sa place à l'entrée réaménagée du jardin. Un outil qui a, déjà sur les deux premiers trimestres de 2015, fait augmenter les recettes de 13%.

"Cette boutique, nous avions espéré l'ouvrir en avril 2014 mais des complications d'ordre administratif ont repoussé l'ouverture à décembre", commente André J. Campana, pour expliquer les chiffres bas de l'année précédente. Qui pourraient remonter cette année…

Le délai de 15 jours au-delà duquel il n'est plus possible de contribuer à l'article est désormais atteint.
Vous pouvez poursuivre votre discussion dans les forums de discussion du site. Si aucun débat ne correspond à votre discussion, vous pouvez solliciter le modérateur pour la création d'un nouveau forum : moderateur@nicematin.com

Vos derniers commentaires
01/10/2015 à 09h22

RE INVENTEZ Vous!

01/10/2015 à 01h19

Ce n'est pas seulement la faute au accès, il faut aussi se renouvelé... la boutique est un très bon exemple mais il peut y avoir plus événementielle et d'idée pour attirer plus de monde.

30/09/2015 à 12h56

Monaco qui perd peu à peu ses attraits, à force de chantiers continuels, de buildings ajoutés sans cesse, de rues labyrinthiques qui s'enfoncent dans des tunnels sans fin. Si ça continue, on ne verra bientôt plus la mer ni le soleil à Monaco...

30/09/2015 à 10h36

Tiens, une partie de Monaco non bétonnée ? Aucun intérêt !

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur notre politique de cookies.