Publié le
Réagir Imprimer Envoyer Partager Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin
share-logo
Télétravail - 30769868.jpg
Monaco et l'Italie négocient sur la possibilité de proposer aux salariés italiens la possibilité de travailler depuis chez eux tout en restant salariés monégasques.
Partager

Alors que le processus législatif se poursuit en Principauté et dans le pays voisin pour que le télétravail devienne « bientôt une réalité », le gouvernement a lancé les négociations avec l’Italie

Bientôt du télétravail pour les Italiens salariés à Monaco ?

"Après la France, l'Italie est le pays avec lequel nous avons le plus de rapports dans le domaine de l'emploi, souligne Stéphane Valeri, conseiller de gouvernement pour les Affaires sociales et la Santé, qui a impulsé ce dossier depuis 2011. La rencontre de la délégation avec nos homologues transalpins, et notamment avec le secrétaire général du ministère du Travail et des Politiques sociales, marque une étape de plus vers la mise en place de ce dispositif d'avenir."

Cette rencontre, c'est celle de lundi dernier, au ministère italien du Travail et des Politiques sociales avec, notamment, Paolo Pennesi, secrétaire général de ce ministère, face à une délégation monégasque conduite par Stéphane Valeri, et avec Robert Fillon, ambassadeur de Monaco en Italie, Jean-Jacques Campana, directeur des Caisses sociales de Monaco, et Pascale Pallanca, directeur du Travail. Le sujet à l'ordre du jour concernait la mise en œuvre du télétravail en Principauté pour les salariés résidant en Italie.

"La réunion s'est déroulée dans un climat très constructif et positif,explique Stéphane Valeri.Les autorités italiennes ont bien compris l'avancée que constituera la possibilité de "télétravailler" pour nombre de leurs ressortissants."

En effet, les limites du territoire de la Principauté ont conduit le gouvernement monégasque à rechercher de nouveaux développements pour les activités économiques actuelles et futures.

Projet de loi à l'étude

Le recours au télétravail constitue une réponse à cette problématique du manque d'espace. Déjà, deux accords bilatéraux ont été signés en 2014, avec la République française, modifiant la convention franco-monégasque de sécurité sociale et un projet de loi relative au télétravail a été déposé sur le bureau du Conseil national.

La délégation monégasque a proposé qu'un accord sur le même modèle soit conclu avec les autorités italiennes, ce qui nécessiterait la modification de la convention générale de sécurité sociale conclue entre la Principauté et l'Italie, afin que les télétravailleurs italiens puissent être assujettis au régime de sécurité sociale monégasque.

"Il convient d'insister sur l'opportunité que représente ce projet pour les deux pays, notamment en termes de création d'emplois, de croissance de l'activité des entreprises monégasques, d'amélioration de la qualité de vie des salariés, de la circulation et des déplacements dans la région", précise le gouvernement princier.

Mais comme pour la France, il s'agira de déposer un projet de loi, ce qui est actuellement en discussion entre le Département des Affaires sociales et la commission des Intérêts sociaux du Conseil national.

 

Le délai de 15 jours au-delà duquel il n'est plus possible de contribuer à l'article est désormais atteint.
Vous pouvez poursuivre votre discussion dans les forums de discussion du site. Si aucun débat ne correspond à votre discussion, vous pouvez solliciter le modérateur pour la création d'un nouveau forum : moderateur@nicematin.com

Vos derniers commentaires
20/10/2015 à 17h07

Non, non, non ! ! Impossible de mettre des anchois en boîtes par téléphone ou Internet ! ! On le saurait...

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur notre politique de cookies.