Publié le  - 2
Réagir Imprimer Envoyer Partager Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin
share-logo
Cap-d'Ail : un arbre pour chaque naissance à - 31123874.jpg
Hier, plusieurs familles ont planté « leur » arbre. Un pour chaque enfant né en 2014.N.H.-F.
Partager

À chaque nouveau-né en Principauté, un arbre est planté à la Tête-de-Chien. Objectif: reboiser et sensibiliser. Exemple ce mardi, lors d’une opération symbolique

Un terrain escarpé, sur la Tête-de-Chien, à Cap-d'Ail. Depuis le petit chemin abrupt qui monte, la vue se détache vers la mer. Au premier plan, côté montagne ou côté horizon, des arbres bordent le chemin. Certains sortent à peine de terre. D'autres sont déjà grands.

Une opéation symbolique

Pour la huitième année, ce terrain est au centre d'une opération impliquant la mairie de Monaco, celle de Cap-d'Ail et l'Office national des forêts. Après les incendies qui ont ravagé la montagne qui surplombe la Principauté, le terrain se reboise. Un arbre est planté là à chaque naissance sur le sol monégasque. Il y en a eu près de 8.000. Et 974 cette année*. Ce mardi, les familles des employés municipaux de Monaco qui ont eu un enfant en 2014 ont planté "leur" arbre, lors d'une opération symbolique.

L'ONF veille sur ces espèces endémiques

Il y a des arbousiers, des chênes verts, des lentisques, des oléastres… Uniquement des espèces endémiques. Alain Prado, le volubile responsable de Cap-d'Ail et La Turbie à l'ONF, y veille.

"C'est l'intérêt du reboisement", livre-t-il. Il s'agit de recréer l'écosystème qu'il y avait avant les incendies. Il insiste aussi sur la proximité que crée le fait d'associer un arbre à un enfant.

"C'est énorme, ce que ça apporte, poursuit-il. Pour moi, en tant que forestier et responsable de ce massif, cela me permet de créer une relation avec l'autre. C'est extrêmement important. Les gens s'approprient le domaine public. Cela devient leur jardin."

Et puis, cette association permet de sensibiliser, aussi. À la lutte contre les incendies, à la protection de la nature. D'autant que la Tête-de-Chien représente beaucoup.

"Ce site fait partie du paysage de Monaco"

"Ce site fait vraiment partie du paysage de Monaco, explique Georges Marsan, le maire de la ville. Où qu'on soit à Monaco, nous voyons cet endroit."

Beaucoup ont prévu de revenir. Comme Charlotte, la maman de Jules, bientôt 2 ans, de Menton.

"Le cadre est magnifique, dit-elle. C'est très agréable. Et l'arbre ajoute quelque chose en plus, des souvenirs." Même si son fils est plus attiré par un hélicoptère qui file dans le ciel que par les plantes...

Autour, les arbres continuent de remplir les trous creusés dans le sol.

Les 974 végétaux doivent être plantés d'ici la fin 2015. Ensuite, ce sera au tour de ceux d'autres nouveau-nés de prendre racine ici.


*Le projet s'inscrit dans la convention quiquennale qui lie Cap-d'Ail, Monaco, La Turbie et l'ONF, à financement égal.

Le délai de 15 jours au-delà duquel il n'est plus possible de contribuer à l'article est désormais atteint.
Vous pouvez poursuivre votre discussion dans les forums de discussion du site. Si aucun débat ne correspond à votre discussion, vous pouvez solliciter le modérateur pour la création d'un nouveau forum : moderateur@nicematin.com

Vos derniers commentaires
28/11/2015 à 23h27

Plantés où à Monaco ?

26/11/2015 à 13h12

Super, si vous manquez de place dans les crèches, la petite M Lepen à les réponses ...

26/11/2015 à 12h20

Pourquoi tant de bonnes idées à Monaco? Non pardon la bonne question est: Pourquoi en France n'avons nous pas des idées proches de celles de Monaco? Déo Juvante

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur notre politique de cookies.