Nice ›

Publié le  - 14
Réagir Imprimer Envoyer Partager Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin
share-logo
Gros plan sur un loup
Partager

Un dixième loup a été tué dans les Alpes-Maritimes, ce dimanche, a annoncé la préfecture.

L'animal est un mâle de 28 kilos, qui a été tué dans la commune de Péone.

On décompte maintenant 26 loups tués, le quota national étant fixé à 36 par l'arrêté ministériel du 30 juin 2015.

Dix d’entre eux ont été prélevés dans les Alpes-Maritimes.

Le délai de 15 jours au-delà duquel il n'est plus possible de contribuer à l'article est désormais atteint.
Vous pouvez poursuivre votre discussion dans les forums de discussion du site. Si aucun débat ne correspond à votre discussion, vous pouvez solliciter le modérateur pour la création d'un nouveau forum : moderateur@nicematin.com

Vos derniers commentaires
25/11/2015 à 17h29

26 tués, signe qu'ils commencent a devenir extrêmement nombreux, il faut absolument augmenter les quotas ou alors retourner au poison !!!

25/11/2015 à 01h32 | 1

En Italie et en Espagne, les loups s'approchent moins des troupeaux parcequ'ils sont tirés par les gens, par les éleveurs, les paysans, les bergers. Le loup comprend qu'il ne faut pas s'approcher des troupeaux. Il y a donc moins de pertes animales. En France, en 2015 comme en 2014, ce seront 10 000 brebis et autres animaux domestiques qui seront indemnisés ( plusieurs millions d'euros d'argent public en tout). Mais les pertes les plus énormes sont pour l'ouverture des paysages, pour la biodiversité. Lorsqu'un berger ne vient plus sur un alpage, dégoutté après une succession d'attaques de loups,, les résineux envahissent le terrain en quelques années, et la richesse des prairies broutées disparait. Disparition des fleurs, qui ne poussent pas sous les résineux, c'est à dire disparition des insectes, dont les pollinisateurs, des batraciens, des reptiles, des petits et grands rongeurs, des rapaces, des grands herbivores. Quant au sol, il perd également sa diversité bactérienne, s'acidifie, se rétrécit, et retient moins l'eau, précipitant le ruissellement. Plusieurs études montrent cette perte de biodiversité lorsque les terrains d'estive disparaissent. Le loup doit être maintenu loin des terrains d'alpage, c'est ce que font les habitants de ces régions depuis la nuit des temps, plusieurs milliers d'années dans le Mercantour.

24/11/2015 à 11h59

Quelle honte ! Surtout en ce moment!

24/11/2015 à 11h06

On les déduira de nos impôts ???? Sinon allez tirer sur Daesh,

24/11/2015 à 09h46 | 2

Seulement 4 loups abattus par des employés que nous payons pour cela avec nos impots ! Tout le reste du bon boulot de régulation est fait par des BENEVOLES ! BRAVO ET MERCI à eux !

24/11/2015 à 09h11

10 est le chiffre qu'on nous annonce.....sans compter sans doute ceux abattus "non comptabilisés"!!!!!! Après les loups,a quoi va t-on s'attaquer??????aux pies,aux vautours,ect..... Le mieux serait de donner une rime de 10000€ par Djiadiste abattu,5000 par oreille rapportée à la Police!!!!

23/11/2015 à 16h43 | 1

"le loup n'est une menace pour personne, ni les troupeaux qui sont correctement protégés" Dans une situation d’urgence toujours renouvelée, engendrant d’inévitables déperditions d’efficacité, ce sont près de 2 000 chiens qui sont au travail dans les Alpes aujourd’hui. les attaques diurnes représentent désormais près de la moitié du total dans plusieurs départements alpins. Dans le Mercantour, la proportion d’attaques diurnes approchait 65 % en 2013 Les attaques diurnes, les attaques à proximité immédiate des habitations, les attaques en présence des hommes et de leurs chiens attestent de cette évolution comportementale La seule solution étant comme le disent les instances européennes en charge du loup "dans les zones ou évolueront les grands prédateurs, sont inclus les secteurs où doivent être établies de fortes restrictions à l’élevage, en accord avec les réalités locales, afin que l’élevage ne perturbe pas les carnivores. /…/ par contre dans les territoires inadaptées a sa présence, secteurs du centre et de l’ouest de la France particulièrement axés sur l’élevage intensif ( vous commencez a comprendre?Ndlr) où sa présence sera inappropriée. /…/ renforcement du prélèvement rendant le loup inapte à son installation /…/.! "(hé oui, vous voyez quand on veut on peut! ndlr)

23/11/2015 à 16h11

On a plus de chance de se faire tué par un chasseur, que de se faire mordre par un loup

23/11/2015 à 15h31 | 1

le loup n'est une menace pour personne, ni les randonneurs, ni les troupeaux qui sont correctement protégés. Arrêtez ce massacre

23/11/2015 à 15h00

comme si le loup etait une menace pour notre securité

23/11/2015 à 14h40 | 4

Merci les chasseurs ! continuez !

23/11/2015 à 14h38

Bizarrement aucun écolos sur les ondes

23/11/2015 à 14h00 | 1

putains arrêter de traquer les loups il y a assez de gibier djiadiste pour vous faire plaisir laisser à la nature ce qu il lui appartient

23/11/2015 à 13h21

Arrêtez ce massacre.

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur notre politique de cookies.