Publié le
Réagir Imprimer Envoyer Partager Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin
share-logo
La Sicile en photos à la galerie l'Entrepôt - 18917074.jpg
Partager

Les œuvres de Ferdinando Scianna, photographe de la célèbre agence Magnum, sont à découvrir jusqu’au 16 novembre, dans le cadre du mois de la culture et de la langue italiennes

Les œuvres exposées jusqu'au 16 novembre à la galerie l'Entrepôt sont celles du photographe italien Ferdinando Scianna, membre de l'agence Magnum. Une référence de la photo reconnue à travers le monde.

Et qui mieux que Daniel Boeri, créateur de la galerie d'art et organisateur de cette manifestation culturelle, pour en parler. Il présente l'exposition comme une « opportunité de faire venir un Italien à Monaco »et « pas n'importe lequel » précise-t-il.

Pourquoi ? Parce qu'il s'agit du « premier Italien à être devenu membre de l'agence Magnum ». L'idée était donc de « faire venir une star reconnue » ici, en territoire monégasque.

Avant cela, l'exposition avait déjà fait escale à la Maison européenne de la photographie à Paris, il y a trois ans de cela. Aujourd'hui c'est au tour de l'Entrepôt de l'accueillir.

« Scianna prend une photo et la transforme en événement. On a beaucoup de photos de fêtes religieuses. Ce sont des clichés qui datent de 30 à 40 ans. C'est la Sicile d'il y a quelques années », précise Daniel Boeri.

Qui est vraiment Ferdinando Scianna ?

Pour comprendre ces photographies, il convient, avant tout, de s'intéresser à leur auteur. Retour sur le parcours et la vision d'un homme devenu artiste.

Photographe italien, d'origine sicilienne, Ferdinando Scianna intègre l'agence Magnum en 1982 et en devient membre à part entière en 1989.

Cette ascension, il la doit à son maître et ami, Henri Cartier-Bresson. Dans l'exercice de son art, il en revient toujours à sa terre d'origine, la Sicile. « Scianna explique que chaque fois qu'il prend des photos, il se rend compte qu'il le fait avec ses yeux de Sicilien », rapporte Daniel Boeri. Avant de préciser : « Il rejette toute idée de nostalgie. Pour lui, c'est de l'histoire, de la mémoire. » Mais le photographe, peu importe où il se trouve, n'a « jamais réellement pu quitter la Sicile ».

Les visiteurs y trouvent un « espace historique», selon les termes de Daniel Boeri. « En noir et blanc, ils vont découvrir un moment de vie fort et impotant des Siciliens. Il y a une vraie vie dans ces tableaux. » Avis aux intéressés.

 

 


Savoir +
Jusqu'au 16 novembre. Galerie l'Entrepôt, au 22 rue de Millo. Entrée gratuite. Du lundi au vendredi, de 15h à 19h. Le samedi sur rendez-vous. Rens. 93.50.13.14. ou sur www.lentrepot-monaco.com.

Le délai de 15 jours au-delà duquel il n'est plus possible de contribuer à l'article est désormais atteint.
Vous pouvez poursuivre votre discussion dans les forums de discussion du site. Si aucun débat ne correspond à votre discussion, vous pouvez solliciter le modérateur pour la création d'un nouveau forum : moderateur@nicematin.com

Les dernières vidéos

La vidéo est momentanément indisponible, veuillez nous en excuser.


A suivre
Le vote

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur notre politique de cookies.