Sophia Antipolis ›

Publié le
Réagir Imprimer Envoyer Partager Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin
share-logo
Satellite européen Galileo
A bord des deux satellites Galileo lancés la nuit dernière depuis la base de Kourou, des horloges atomiques du groupe sophipolitain Orolia.D.R.
Partager

La nuit dernière, le lanceur Soyouz a mis en orbite depuis la base de Kourou deux nouveaux satellites de géolocalisation Galileo.

Ce cinquième lancement est une étape supplémentaire pour garantir l'indépendance de l'Europe vis-à-vis du GPS américain.

Ces deux satellites, qui sont venus rejoindre les huit autres déjà lancés, ont à leur bord les horloges atomiques du groupe Orolia dont le siège social est à Sophia Antipolis.

Afin d'atteindre une précision de positionnement de l'ordre du mètre, les signaux d'au moins quatre satellites doivent être synchronisés à un milliardième de seconde près et le contrôle du temps dans chaque satellite est assuré par quatre horloges atomiques.

Au travers de sa filiale SpectraTime, Orolia est la seule source européenne et l'une des premières sociétés au monde pour le nombre d'horloges atomiques actives dans l'espace.

Les masers à hydrogène de Galileo – dont le coeur est fabriqué par Orolia et qui sont les horloges atomiques spatiales les plus stables au monde – devraient fournir au système européen une meilleure précision de localisation que ses concurrent.

Le délai de 15 jours au-delà duquel il n'est plus possible de contribuer à l'article est désormais atteint.
Vous pouvez poursuivre votre discussion dans les forums de discussion du site. Si aucun débat ne correspond à votre discussion, vous pouvez solliciter le modérateur pour la création d'un nouveau forum : moderateur@nicematin.com

Vos derniers commentaires
11/09/2015 à 19h44

bof moi j'ai eu réveille mécanique sa m sufi

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur notre politique de cookies.